La crise sanitaire n’a pas fait disparaître la crise environnementale, loin s’en faut !  Avec la généralisation du télétravail, l’usage du numérique a poursuivi sa route et accéléré la cadence. Plus que jamais, en matière de marketing, les investissements se concentrent autour des technologies digitales.

Parmi elles : l’e-mailing qui caracole en tête des actions marketing. Sa force a même été décuplée ces dernières années avec les outils de personnalisation des envois et de tracking des ouvertures. 

Et bien-sûr, comme tout canal de communication, l’e-mailing a un impact sur la planète. En tant que professionnel des plateformes d’e-mailing BtoB et BtoC, chez idFuse, nous avons deux options. 

  • Détourner le regard et poursuivre notre route,
  • Voir la réalité en face, la quantifier pour mieux agir. 

C’est cette dernière voie (et seulement elle !) qu’idFuse a choisi de suivre pour mieux accompagner ses clients dans leurs challenges marketing. Dans cette infographie, nous vous livrons justement les “vrais chiffres » sur l’impact environnemental d’une campagne e-mailing.  

  • Oui, l’emailing génère du CO2 et alourdit le bilan carbone des activités humaines. Quelques exemples :
    • 1 e-mail = 16 grammes de CO2 = le bilan carbone d’un sac en plastique 
    • 1 campagne d’emailing de 125 000 contacts = 2 tonnes de CO2 générés = le bilan carbone d’1 aller/retour en avion Paris/New-York
  • Non, ce n’est pas une fatalité

C’est en tout cas ce qui nous mobilise et nous pousse à vous accompagner, jour après jour, pour mieux maîtriser l’empreinte environnementale de vos campagnes, en mixant grandes ambitions pour la planète et petites initiatives du quotidien.